Artisanat, Trait d'Union, le magazine de l'ARTISANAT en CORREZE
Trait d'Union, Trait d'Union,
Artisanat en Corrèze : Trait d'Union, le magazine de l'ARTISANAT en CORREZE

Zoom

André Chanonat, un tailleur sur mesure

>> Un métier, un artisan



"Artisan tailleur cherche apprenti…". Cette petite annonce publiée dans la Nouvelle République au début des années 60 bouleverse le cours d’une vie. La vie d’André Chanonat, alors très jeune et néanmoins habile, qui cherche une voie professionnelle, résolument manuelle. C’est dans le Loir et Cher, à Blois précisément, qu’il se passionne instantanément pour le métier. A l’époque, les tailleurs sont légion et il est très facile de trouver du travail. Aujourd’hui tulliste, André Chanonat est, avec près de 40 années d’expérience dans le métier, il est l’un des derniers tailleurs de l’hexagone, le dernier corrézien.



André Chanonat, un tailleur sur mesure
"Le surfilage consiste à arrêter un tissu pour que celui-ci ne file pas".

Accompli sur chaque pièce formant un pantalon ou une veste, ce travail paraîtrait titanesque à qui ne maîtrise ni l'aiguille ni le dé à trous. Depuis toujours attiré par le côté artistique et le dessin, André Chanonat a dû faire preuve de patience. Et de la patience, il en fallait : l'apprentissage offrait pendant 6 longs mois, le menu plaisir de piquer des mètres de toile et de plastron avant d'aborder, enfin, les points de chaînette, les points de bâti et les points de croix.
Tour à tour tailleur en 1965, directeur de magasin puis responsable d'atelier en 1973, il finit par rejoindre Le Roux Ferlay, une grande maison de confection à Quimper. "J'aimais beaucoup passer d'une entreprise à une autre et découvrir de nouvelles méthodes de travail. J'ai toujours eu envie de progresser, d'avancer.

Chaque fois que cela était possible, je changeais". Un fournisseur lui indique alors un magasin à reprendre en Corrèze. Nous sommes en 1986. Rapidement, la famille Chanonat s'installe à Tulle et ouvre, quelques années plus tard, une boutique à Ussel.

Une bonne semaine de travail pour un costume

André Chanonat, un tailleur sur mesure
Un costume s'envisage comme un projet. Le client choisit tout d'abord son tissu à partir d'échantillons, puis une forme classique ou sport…

Une fois les mesures prises, le coupeur coupe le vêtement et le tailleur apiéceur effectue le surfilage. Les aplombs sont vérifiés dès le premier essayage, dit "à blanc". Enfin, sont préparées les doublures, les poltèses pour les poches, les épaulettes et les toiles en crin de cheval ou de chèvre pour renforcer le devant.

Le tailleur utilise souvent des termes du bâtiment. Ainsi, le fil à bâtir (si fragile qu'il casse dans les mains) permet de construire une veste et de faire des retouches après l'essayage. Si un ensemble ne peut être livré qu'après deux essayages au minimum, il vous faudra compter une bonne semaine de travail pour un costume et "sans compter les heures !"

André Chanonat, un tailleur sur mesure
La clientèle, autrefois composée de médecins, d'avocats ou de juges, a bien changé et "les personnes ayant des difficultés pour s'habiller" sont les nouveaux clients d'André Chanonat.

André Chanonat, un tailleur sur mesure
De fils en aiguilles, les commandes de costumes ont diminué et la confection a pris le dessus sur ce métier réputé physique. Pour "finir sa carrière en beauté", M. Chanonat envisage de revoir, dès l'an prochain, l'aménagement, l'éclairage et la vitrine de son magasin.

André Chanonat
37, rue Jean Jaurès
19000 Tulle
05 55 26 12 61

Mardi 30 Décembre 2003
Lu 3380 fois



Nouveau commentaire :

Votre message sera validé par notre modérateur avant publication. Merci de votre commmentaire.