Artisanat, Trait d'Union, le magazine de l'ARTISANAT en CORREZE
Trait d'Union, Trait d'Union,
Artisanat en Corrèze : Trait d'Union, le magazine de l'ARTISANAT en CORREZE

Zoom

Christine et Alain Charriéras, boulangers pâtissiers à Vignols



Avec 2 enfants en bas âge et peu d’expérience au départ, Christine et Alain Charriéras ont réussi un pari auquel peu croyaient : monter une boulangerie pâtisserie de qualité à Vignols. À force de travail et d’envie, ils dirigent aujourd’hui 2 et bientôt 3 points de vente et pas moins de 8 personnes. Un exemple de réussite à la manière artisanale, mêlant abnégation, discrétion et bonne humeur.



Christine et Alain Charriéras, boulangers pâtissiers  à Vignols
« J’ai toujours aimé l’odeur du pain » explique d’emblée Alain Charriéras. Nos premières années expliquent souvent nos choix de vie. Pour le boulanger, qui a tout de même longtemps hésité entre les métiers de la farine et ceux de la construction, vivre de sa passion s’est imposé comme une évidence. Lui qui s’est formé chez Rémy Manières à Objat puis chez Jacques Faucher à St Robert, a fini par reprendre avec son épouse Christine, une boulangerie du bourg de Vignols, au cœur des pommeraies, en 1998. Vétuste, le bâtiment du centre-bourg nécessite de trop nombreux travaux. Et les conditions de travail sont loin d’être agréables. Alors, la famille Charriéras obtient une aide précieuse de la municipalité (1), de la Chambre de métiers et des financeurs publics. Ensemble, ils créent de toutes pièces un atelier-relais situé sur le CD31, un axe très passager entre Pompadour et Brive.

Christine et Alain Charriéras, boulangers pâtissiers  à Vignols
« On ne donnait pas cher de notre peau »

A 41 ans, le jeune boulanger pâtissier se souvient de ses débuts dans la profession. Sa femme aussi : « quand on s’est installés, on ne donnait pas cher de notre peau. Il avait une réputation de rugbyman un peu dur… » Il faut dire que le rugby l’avait conduit à « voir du pays » et à tenir son poste de 2e ligne jusqu’en 2e division à Souillac. Elle, avec un BTS comptabilité en poche, ne se voyait pas du tout être boulangère. « J’en pleurais ! » lâche t-elle. « Les premiers mois ont été un vrai cauchemar. Je n’y connaissais rien ! » Seul point positif : originaire de Vignols, de parents agriculteurs et très attachée à la terre, Christine y voit son salut. Et, le temps fait son affaire. Viennent les premiers stages de pâtisserie. De l’intérêt puis, peu à peu, de la passion pour le métier. Au point aujourd’hui de « se voir difficilement faire autre chose » et de participer activement à la fabrication des pâtisseries.

En 2005, le temps s’est accéléré. Le couple crée une autre affaire à Pompadour, dans l’avenue du midi. Une évolution qu’ils n’avaient pas forcément envisagée : « on faisait les tournées aux alentours et les gens nous demandaient toujours de venir nous installer. L’occasion s’est présentée. » A Pompadour, la clientèle est différente. Plus citadine, plus touristique, avec des demandes peut-être plus sophistiquées. L’espace de vente plus élaboré, finement décoré, est à la hauteur.

8 personnes gérées depuis Vignols

Aux côtés des patrons, 6 autres personnes travaillent aujourd’hui dans l’entreprise familiale : il y a Dominique l’ouvrier boulanger, Yves le pâtissier, Benjamin l’apprenti pâtissier, Véronique, Annie et Gladys, les vendeuses. Les patrons sont unanimes : « on a une très bonne équipe » et chacun apporte un peu de son tempérament, de ses aptitudes personnelles.
Du point de vue de l’organisation, les entrepreneurs ont choisi la simplicité : Vignols reste la « maison mère ». Tout est fabriqué ici puis distribué à Pompadour ou sur les tournées. Des tournées qui représentent environ 25% du chiffre d’affaires total. Tous les jours sauf le dimanche, elles desservent à tour de rôle les communes de Chabrignac, St-Bonnet, St-Sornin, Lascaux, Beyssenac ou encore Beyssac. Même par temps de neige. Un moment « hyper convivial » à en croire Christine Charriéras qui reconnaît transporter de temps en temps du lait, des œufs aux habitants des campagnes… « Comprenez, certains ne voient que nous et le facteur ! » explique-t-elle.

Du pain traditionnel et des pâtisseries « tendance »

Chez les Charrièras, le boulanger a su rester traditionnel dans sa fabrication. C’est d’ailleurs ce qui fait sa force. Ainsi, le patron fabrique-t-il essentiellement, au-delà du pain blanc, du pain de campagne qu’il fait lever à l’ancienne, avec 2 heures d’attente en cuve et des temps de pousse assez longs. La seule façon, selon lui, d’obtenir un pain aéré, authentique et de très bonne conservation.

Mais, la pâtisserie apporte son grain de folie : au-delà des traditionnels éclairs ou Paris-Brest, les Charriéras ont fait du millefeuille leur spécialité. Avec feuilletage pur beurre s’il vous plait. Et des fraises ou des framboises pendant la saison estivale… Les entremets se la jouent tendance avec “l’enchanteur”, “le caprice du verger”, “le 3 chocolats” ou encore l’invention maison
“la tarte soleil”, une pâte sablée pur beurre aux amandes, palet aux fruits rouges et crème brûlée caramélisée… La pâtisserie propose également ses chocolats maison et ses glaces à la pomme, nougat glacé ou omelette
norvégienne… à déguster dès
le printemps sur leur terrasse panoramique.

Malgré un emploi du temps très serré, deux jeunes enfants de 9 ans et 13 ans, les époux Charriéras n’en finissent pas de se remettre en question. Et de se lancer dans de nouveaux projets. Le prochain en date ? L’ouverture en août 2010 d’un dépôt de pain et pâtisserie à Chabrignac, près de Juillac. Placée sur un axe très passant, l’affaire sera tenue par deux vendeuses. Et les produits toujours réalisés à Vignols. Peut-être une façon à eux de témoigner leur reconnaissance à celles et ceux qui les suivent depuis les premiers jours…

(1) Et particulièrement de MM. Jean-pierre Massias et André Robert, décédé depuis, et Christian Gaillac.
Christine et Alain Charriéras, boulangers pâtissiers  à Vignols

Jeudi 8 Avril 2010
Lu 3836 fois




1.Posté par Darnis et M Claude LACHAUD le 26/05/2010 15:44
Dominique et Christine Bonjour,
Ma belle-soeur MOUCHET Lucette vient de me donner l'adresse de votre
site et j'y suis allée aussitôt.
GRAND BRAVO
Si le coeur vous en dit, nous habitons toujours BADEFOLS D'ANS.
Je vous embrasse tous les quatre.
Marie-Claude

Nouveau commentaire :

Votre message sera validé par notre modérateur avant publication. Merci de votre commmentaire.