Artisanat, Trait d'Union, le magazine de l'ARTISANAT en CORREZE
Trait d'Union, Trait d'Union,
Artisanat en Corrèze : Trait d'Union, le magazine de l'ARTISANAT en CORREZE

Actualités

En Corrèze - Interview de Pascal COSTE, Président du Conseil Départemental



Mardi 9 juin, les artisans corréziens étaient mis à l’honneur aux Garennes du Gour à Cosnac.

Le FNE-formation (Fond National de l’Emploi) a pour objet de mettre en œuvre des mesures de formation professionnelle afin de faciliter la continuité de l’activité des salariés face aux transformations consécutives aux mutations économiques et de favoriser leur adaptation à de nouveaux emplois en cas de changements professionnels dus à l’évolution technique ou à la modification des conditions de production. Le FNE-formation peut être sollicité par les entreprises ayant activé une demande d’activité partielle. En effet, durant cette période, les salariés ne sont présents dans l’entreprise qu’une durée inférieure à leur temps de travail habituel. C’est pourquoi, pendant les périodes de non-activité, l’entreprise peut mettre en place une convention FNE-formation de façon à ce que les salariés soient formés durant ce laps de temps.



Quel regard portez-vous sur l’économie corrézienne, et sur l’artisanat en particulier ?
Dans un contexte de ralentissement de l’économie nationale, la Corrèze résiste un peu mieux à la crise, notamment grâce au dynamisme de ses petites et moyennes entreprises.
Avec plus de 6 000 entreprises et près de 16 000 actifs, l’artisanat est une activité essentielle pour l’économie corrézienne. Dans un département rural comme le nôtre, l’artisanat permet d’assurer un développement équilibré du territoire. C’est bien la première entreprise de la Corrèze !
Malheureusement, le chômage n’a pas cessé de progresser ces dernières années et nous devons concentrer tous nos efforts sur l’emploi. Nous en avons fait la priorité de l’action du Conseil Départemental, le soutien à l’emploi est au cœur de toutes nos politiques.

Dans un contexte contraint pour les finances publiques, quel message souhaitez-vous adresser aux artisans corréziens ?
Plus qu’un message, c’est un signal très fort que nous avons adressé aux artisans corréziens en votant un budget 2015 en hausse de 20 % pour l’investissement, soit plus de 50 millions d’euros.
Aujourd’hui plus que jamais, l’économie corrézienne a besoin du soutien du Département. Je pense notamment au secteur du bâtiment qui représente plus de 40 % des entreprises artisanales corréziennes.
A travers nos investissements sur les bâtiments départementaux, l’augmentation de nos aides aux communes ou encore notre plan en faveur de l’habitat, nous sommes déterminés à soutenir ce secteur de l’artisanat.
Je veux également adresser un message de confiance aux artisans corréziens : le Département sera à leur écoute, dans une relation que je souhaite baser sur l’échange et la proximité.

Dans le cadre de la réforme territoriale, qui met en jeu les compétences des collectivités, quel sera demain le rôle du Conseil Départemental ?
Sans attendre l’adoption de cette réforme, le Conseil Départemental s’est inscrit dans une logique d’anticipation, de prévision et d’adaptation aux évolutions à venir.
La grande Région sera demain le chef de file de l’action économique, mais le Département reste le garant de l’action de proximité et de la cohésion territoriale.
Nous avons décidé de mieux structurer l’organisation du développement économique de la Corrèze. La mise en place de véritables guichets uniques, portés par les intercommunalités et co-animés avec les consulaires, permettra de définir le rôle et les missions de chacun pour améliorer l’accompagnement des chefs d’entreprises et l‘efficacité des dispositifs économiques.
En parallèle, nous renforçons les missions et les capacités d’investissement de la SEM patrimoniale « Corrèze Equipement », destinée à porter l’immobilier d’entreprise.
Nous lançons également un programme innovant de financement participatif pour permettre aux corréziens d’investir dans des projets locaux, notamment dans le domaine de l’artisanat.
 

Jeudi 9 Juillet 2015
Lu 128 fois