Artisanat, Trait d'Union, le magazine de l'ARTISANAT en CORREZE
Trait d'Union, Trait d'Union,
Artisanat en Corrèze : Trait d'Union, le magazine de l'ARTISANAT en CORREZE

Chambre de Métiers

Le mot de l’élu : Christian Charbonnel



Christian Charbonnel,
artisan pâtissier à Seilhac,
Vice-président de la CMA.



Le mot de l’élu : Christian Charbonnel
Il aime
- sa famille et ses amis
- la vie et la convivialité
- son métier
- la confiance
 
Il n’aime pas
- l’hypocrisie
- la jalousie

Quel regard portez vous sur l’artisanat ?
Un artisan est un artiste qui produit une œuvre originale et unique. Il imagine, produit selon des méthodes bien codifiées et vend souvent lui-même sa production. L’artisanat représente à mes yeux la qualité de l’offre et du service, l’innovation, le respect de l’autre et l’amour du travail bien fait.  Autant de valeurs qui se transmettent souvent de génération en génération. Je suis moi-même fils et petit-fils d’artisans du bâtiment. Ces valeurs authentiques font la force de l’artisanat. 
 
Comment se porte l’artisanat à Seilhac ?
Nous sommes actuellement dans une période morose où la crise économique est au cœur de tous les débats. La plupart des individus sont, de ce fait, en attente. Ils ont besoin de se rassurer et d’être rassurés par les personnes qu’ils aiment, par leur entourage.  Je pense, néanmoins, que cette situation va s’améliorer au printemps prochain.
 
Comment évolue votre métier de pâtissier ?Il est difficile pour nous, pâtissiers, de faire face au contexte actuel. En effet, la pâtisserie ne fait pas partie des besoins indispensables. On constate notamment que la pâtisserie « gâteau » se morcelle au profit de la chocolaterie qui à tendance à progresser. Le panier client diminue, l’achat est de plus en plus réfléchi mais, nous bénéficions toujours d’une zone de chalandise très fidèle. Installé depuis seize ans à Seilhac, j’ai su fidéliser ma clientèle en m’adaptant et en proposant de nouvelles choses. L’innovation est, aujourd’hui, fondamentale. On remarque également que les clients reviennent aux gâteaux traditionnels. Il y a, en cette période de crise, une nostalgie du bon vieux temps, le sentiment que tout était mieux avant.


Mardi 1 Janvier 2013
Lu 228 fois