Artisanat, Trait d'Union, le magazine de l'ARTISANAT en CORREZE
Trait d'Union, Trait d'Union,
Artisanat en Corrèze : Trait d'Union, le magazine de l'ARTISANAT en CORREZE

Chambre de Métiers

Le mot de l'élu



Michel Solignac, Membre élu à la Chambre de métiers, Président du Syndicat des Hôteliers Limonadiers Restaurateurs de la Corrèze.



• Il aime / Il n'aime pas...

Il aime : L’honnêteté, les voyages, l’art en général et particulièrement la musique, les impressionnistes, l’art nouveau…
Il n’aime pas :  L’hypocrisie ni le rap.

• Quel regard portez-vous sur l’artisanat ?

Le mot de l'élu
L’artisanat est un acteur majeur et indispensable de l’activité économique d’un territoire. Il permet à des jeunes de trouver leur voie, de prendre l’ascenseur social et de s’affirmer. Pour moi, c’est du concret. Je pense que les artisans sont très respectés dans la société. En tant que restaurateur, je me sens artisan à part entière.

• Comment se porte l’artisanat sur Argentat ?

Comme ailleurs, les gens sont inquiets pour 2014 car les carnets de commande sont moins remplis. Le bâtiment redoute l’effet de la hausse de TVA. Les métiers de bouche trouvent la période très calme. Les commandes de la fin d’année et notamment les réveillons sont timides. Il y a une morosité ambiante, les gens ne sont pas motivés pour faire la fête.

• Et votre activité, l’hôtellerie restauration ?

On constate des changements de comportements, une baisse générale du chiffre d’affaires dans la profession. Nous sommes tous inquiets pour l’avenir. Les medias parlent du licenciement de 300 personnes par La redoute mais jamais de 300 artisans qui licencient une personne. Actuellement, tout le monde dégraisse. Et la baisse d’effectif va s’accentuer. Beaucoup d’entreprises  souffrent, ont du mal à payer les factures. Le ticket moyen a baissé d’environ 10%, les clients choisissent un plat unique, ne consomment plus ou peu de vin.

Mardi 31 Décembre 2013
Lu 207 fois