Artisanat, Trait d'Union, le magazine de l'ARTISANAT en CORREZE
Trait d'Union, Trait d'Union,
Artisanat en Corrèze : Trait d'Union, le magazine de l'ARTISANAT en CORREZE

Chambre de Métiers

Mot de l’élu



Henri Laveaux, artisan couvreur à Cosnac, Membre élu à la Chambre de métiers et de l’artisanat, Secrétaire adjoint



Mot de l’élu
Il aime
- sa famille
- le sport et la danse
- la loyauté

Il n’aime pas
- le  mensonge
- la violence
- les injustices

Quel regard portez-vous sur l'artisanat ?
L’artisanat est indispensable à notre société. Son savoir-faire, sa diversité, son implantation et son rôle social sont les garanties d’une certaine liberté, pour l’artisan et pour ses clients. Sa capacité d’adaptation rend l’ensemble de la société moins vulnérable en temps de crise.

Comment se porte l'artisanat sur Cosnac ?
A Cosnac, commune périurbaine de 3000 habitants, le tissu artisanal est dense et varié. Tous les métiers sont représentés. La proximité de Brive permet aux artisans de notre commune de proposer leurs services à une population plus nombreuse qu’en milieu rural. La concurrence ne semble pas en souffrir et la crise y a des effets limités pour l’artisanat.

Comment évolue votre métier de couvreur ?
Le métier évolue. A la tradition qu’il porte, il a su ajouter : les toits terrasse, les toits végétalisés, les panneaux solaires et photovoltaïques…
L’éco construction nous a amené à développer l’isolation des toitures par l’extérieur et à travailler en réseau avec les autres corps d’état, pour mieux servir le client, dans ses besoins d’économie d’énergie.
Un grand marché s’ouvre pour s’adapter aux contraintes, en matières thermique, écologique et sociale.
Je pense que les métiers du bâtiment auront un grand rôle à jouer, pour répondre aux besoins liés à l’évolution légale et technique, au respect du patrimoine, aux besoins liés à la vieillesse et au handicap.
Je pense que l’avenir est clair et que la crise ne sera bientôt qu’un mauvais souvenir.

Mercredi 11 Avril 2012
Lu 421 fois