Artisanat, Trait d'Union, le magazine de l'ARTISANAT en CORREZE
Trait d'Union, Trait d'Union,
Artisanat en Corrèze : Trait d'Union, le magazine de l'ARTISANAT en CORREZE

Zoom

Zoom sur la famille Bach : les virtuoses de la Boucherie Charcuterie Salaisons



Les camions garés à l’entrée vous mettent directement dans l’ambiance. La porte s’anime, et c’est tout un univers qui s’ouvre à vous. Accueilli par de grands sourires, les sœurs Anne-Sophie et Marie-Laure Conjat-Bach, vous font partager avec plaisir leur engouement pour le monde de la boucherie charcuterie salaisons.



Un parcours riche

« Je suis fier de mes filles ! » partage le grand-père Robert Bach
« Je suis fier de mes filles ! » partage le grand-père Robert Bach
Situé à Brive, le laboratoire de la Maison Bach renferme bien des trésors.

Entreprise créée par leurs grands-parents maternels, la Maison Robert Bach est devenue un grand nom des métiers de bouche de la famille de l’Artisanat corrézien. Présentes sur les marchés à l’aide de deux camions, elles proposent une large gamme de produits préparés avec passion dans leur laboratoire. Les gestes experts du patriarche sont reproduits avec minutie par les jeunes filles, soucieuses de la qualité des mets vendus.

Petites, elles ne se destinaient pas à ce métier. Cependant, leurs jeux durant les vacances étaient de préparer les cartons de saucisses sèches, destinés à l’expédition pour les clients lointains. En grandissant, les tâches qui leur étaient confiées se sont complexifiées jusqu’à la tenue des marchés. Mardi pour Anne-Sophie, Jeudi pour Marie-Laure, elles découvraient alors le contact avec la clientèle sous l’œil attentif de leur grand-père et de leur maman.

En parallèle de cette vie de nomades, les jumelles ont suivi des études générales. Bac ES et diplôme d’études supérieures en commerce, vente et management en poche, elles passent au moment de la rédaction de cet article, leur CAP boucherie préparé au CFA les 13 Vents de Tulle.

La technique des gestes et de la vente a été acquise au fur et à mesure des années avec leur grand-père. Les déplacements sur les marchés se sont faits de plus en plus nombreux. Résultat : une passion et un savoir-faire se sont infusés en elles. « Nous respirons boucherie, nous vivons boucherie, nous nous réveillons boucherie, nous nous endormons boucherie, ça fait partie de nous… » se confient-elles.

Même si elles avouent parfois avoir du mal à concilier vie professionnelle et vie privée, elles n’en restent pas moins deux jeunes femmes de 22 ans, qui profitent des plaisirs simples de la vie. De plus, sachant très bien « qu’un rien peut faire la différence », elles utilisent leur jeune âge et leur féminité comme un atout dans cette profession : « Nous prenons beaucoup de plaisir à préparer notre vitrine pour proposer un étal aussi beau qu’appétissant, et chaque matin de marché, nous consacrons du temps à notre apparence pour être les plus accueillantes possible ».

Héritage familial créé par leurs grands-parents, repris par leur maman qui était également une mordue du métier, elles souhaitent faire perdurer cette affaire en continuant à développer notamment la partie expédition, à l’aide d’un nouveau site internet marchand. Elles espèrent également être en mesure d’acquérir un nouveau camion pour couvrir plus de marchés.

Chefs d’entreprise, elles s’investissent dans les organisations professionnelles. Elles sont aujourd’hui présidente et secrétaire du Groupement des Bouchers Charcutiers Traiteurs Corréziens. Monsieur Jean-Paul Servantie, ancien président, les a épaulées dans leur nouveau challenge, et continue aujourd’hui à les soutenir. « Nous aimerions apporter une touche de modernité à ce domaine, en suscitant la vocation à d’autres jeunes femmes. » : partagent les deux sœurs.

À la question, « vous n’avez jamais peur ? », elles répondent : « Bien-sûr, mais notre force est d’être unies ». Quel magnifique hommage rendu à leur maman, autre grande femme très investie de l’Artisanat, partie trop tôt, mais les deux sœurs le savent : « elle n’est pas loin, elle veille sur nous ! »
 


« On fait le métier qu’on aime et c’est une chance ! »  nous confie Anne-Sophie, « et nous sommes libres de décider des challenges que nous devons relever ! rajoute Marie-Laure.
« On fait le métier qu’on aime et c’est une chance ! » nous confie Anne-Sophie, « et nous sommes libres de décider des challenges que nous devons relever ! rajoute Marie-Laure.

Des produits de qualité sélectionnés et préparés avec minutie.
Des produits de qualité sélectionnés et préparés avec minutie.

Jeudi 9 Juillet 2015
Lu 683 fois



Tags : blasco