Artisanat, Trait d'Union, le magazine de l'ARTISANAT en CORREZE
Trait d'Union, Trait d'Union,
Artisanat en Corrèze : Trait d'Union, le magazine de l'ARTISANAT en CORREZE

Zoom

Alain Ayroles, artisan couvreur zingueur à Bilhac



A quelques pas de Puybrun, entre le Lot et la Corrèze, Alain Ayroles dirige une entreprise de couverture zinguerie de 7 personnes. Dépositaire d’un savoir-faire familial, il surveille avec tendresse son jeune fils tout aussi passionné que lui. Ensemble, ils s’investissent sans relâche dans l’acquisition de nouvelles compétences pour l’entreprise et sont capables d’intervenir avec des méthodes traditionnelles et des technologies de pointe.



Alain Ayroles et son épouse Marie-Rosalie, secrétaire de direction de l’entreprise familiale.
Alain Ayroles et son épouse Marie-Rosalie, secrétaire de direction de l’entreprise familiale.
« Je veux que mes gars se sentent bien dans l’entreprise ! », voilà une phrase qui résume bien l’état d’esprit qui règne chez Ayroles couverture à Bilhac. Ici, « pas une journée ne commence sans un moment agréable autour d’un café » explique le chef d’entreprise qui fait
« tout pour motiver » ses salariés. Alain Ayroles dirige son affaire en bon père de famille, prenant soin de leur quotidien, les incitant à se former : SST, Caces, montage d’échafaudage, techniques de pose Velux… afin de toujours travailler dans de bonnes conditions de sécurité.

« Depuis 1958, mon père a construit son entreprise avec sérieux et minutie » lance Alain Ayroles. « Il était très carré et s’est forgé une sacrée réputation ». Lourde tâche donc que de reprendre une affaire familiale avec une telle image. Même si, tout jeune, Alain Ayroles faisait déjà « passer les tuiles par le toit », il avait pourtant choisi de devenir ajusteur monteur. En 1980, il décide de changer totalement d’orientation et d’intégrer l’entreprise familiale. En 1989, lorsque son père connaît de réels problèmes de santé, il le remplace au pied levé et se lance corps et âme dans l’aventure.

Suite à une restructuration de l’entreprise en 2006, il décide de transférer le siège social de Loubressac vers Bilhac, petite commune située à proximité mais sur un autre département et une autre région. Marie-Rosalie, son épouse, intègre alors l’effectif et devient une pièce maîtresse de l’entreprise. Mais, ils ne sont pas au bout de leurs surprises : ils étaient loin de se douter que leur fils, Romain-Pierre, à l’âge de 15 ans, déciderait de les rejoindre ! Une grande fierté mêlée d’une inquiétude quotidienne due aux risques du métier (son père est tombé deux fois).

Aujourd’hui âgé de 21 ans, Romain-Pierre, médaillé « Or » et « Argent », Meilleur Apprenti de France (MAAF 2006), Meilleur Apprenti de la Ville de Toulouse, est titulaire d’un CAP et d’un BP couvreur zingueur obtenu chez les Compagnons du devoir. Il est également artiste dans l’âme et se passionne pour le travail du métal, du cuivre et la dinanderie. Un parcours prometteur…

Traditions et nouvelles technologies…

Alain Ayroles,  artisan couvreur  zingueur  à Bilhac
L’activité de l’entreprise Ayroles s’appuie sur la pose traditionnelle de couvertures et de zingueries à partir de matériaux tels que lauzes, tuiles plates, ardoises de pays ou lauzes calcaires, zinc, cuivre et plomb. À ce titre, l’entreprise intervient plutôt sur des marchés de rénovation de maisons de caractère ou de bâtiments historiques comme ce fut le cas pour le château du Saillant, Curemonte ou encore dernièrement pour une maison datant du XIIIe siècle à Cahors. Des travaux qui font référence dans le métier.

Depuis début 2009, Alain Ayroles, agréé « Quali Pv Bat », a ajouté une nouvelle corde à son arc : il pose des panneaux photovoltaïques sur les toits de la région. Une compétence exigeante qui l’a obligé à se former. Il intervient aussi bien chez des particuliers que sur des projets plus importants, chez des agriculteurs ou industriels, pouvant atteindre des puissances plus élevées.

Une activité de pointe qui vient s’ajouter à la mise en place d’étanchéités de toitures terrasse ou de terrasses, au ramonage des conduits de cheminées bois. Quand cela s’avère nécessaire, l’entreprise prend en charge les travaux de charpente et s’appuie alors sur le savoir-faire d’entrepreneurs locaux reconnus.

Jamais, la conjoncture n’aura été aussi difficile, au point de rétrécir la prise des commandes. Aujourd'hui, «la crise a fait baisser les travaux de rénovation», lâche M. Ayroles. Un effet accentué par une clientèle essentiellement constituée de particuliers.

Mais, l’entreprise fourmille de projets. Notamment en réponse aux nouvelles réglementations thermiques (RT) imposées par le Grenelle de l’environnement. La RT 2012 prévoit en effet de généraliser les "bâtiments basse consommation" à l’horizon 2012 et la RT 2020, les "bâtiments à énergie positive". Face à des clients de plus en plus sensibles aux questions environnementales, M. Ayroles travaille sur l'isolation écologique et utilise tous les outils et matériaux mis à sa disposition pour répondre à la demande.

Et l’amour du métier

Toujours en quête de progrès, Alain Ayroles n’hésite pas à s’investir pour sa propre formation (avec le Brevet de maîtrise par exemple) et pour la formation des jeunes (il a été formateur à l'école des métiers de Cahors pendant trois ans). Il continue à transmettre son savoir faire au sein de son entreprise : deux de ses jeunes salariés sont en deuxième année de préparation BP Couvreur Zingueur. Sans cesse, il travaille à l’obtention de compétences pour l’entreprise (Fee Bat…), de labels (Éco artisan…) et de qualifications (Quali PV bâtiment …). Une manière de rester compétitif et de perpétuer la fibre familiale. Une fibre visiblement reprise par son fils Romain-Pierre, déjà formateur dans l’entreprise.
Alain Ayroles,  artisan couvreur  zingueur  à Bilhac

Mardi 18 Janvier 2011
Lu 3217 fois



Nouveau commentaire :

Votre message sera validé par notre modérateur avant publication. Merci de votre commmentaire.