Artisanat, Trait d'Union, le magazine de l'ARTISANAT en CORREZE
Trait d'Union, Trait d'Union,
Artisanat en Corrèze : Trait d'Union, le magazine de l'ARTISANAT en CORREZE

Zoom

Patrick Maury, artisan ébéniste à Seilhac



Au cœur de Seilhac, Patrick Maury fabrique des meubles de très grande qualité. Spécialisé dans l'agencement, il réalise sur mesure des cuisines, des salles de bains et des bibliothèques. Pour concurrencer les grandes enseignes, il a choisi d’investir lourdement dans des machines à commande numérique. Et de rationaliser son travail autour des énergies renouvelables.



D'abord installé en 1987 en fabrication de meubles de style, Patrick Maury a dû s'adapter à la demande du marché. Petit à petit, il est devenu un spécialiste de l'agencement de cuisines, de salles de bains, de bibliothèques et de petits meubles en tout genre. En 1993, il construit la vitrine à Seilhac puis un atelier de 450 m2 avant d'embaucher 2 jeunes ouvriers, dont il reconnaît généreusement le sérieux et les compétences. Au départ de tout, il y a l'achat de la matière première, le bois, choisi sur pied "directement chez le paysan."La base d'une bonne économie : "je travaille avec un débardeur et des scieurs puis je fais sécher le bois entre 2 et 3 ans dans un séchoir", explique Patrick Maury.

Ne l’appelez pas cuisiniste


Les cuisines qu'il fabrique peuvent être invariablement classées selon 3 styles : d'abord, les rustiques avec des portes droites, en chapeau de gendarme ou en arcade, puis, les contemporaines avec des portes plates, moins de relief, des finitions laquées et, enfin, les modernes, avec du stratifié laqué ou plaqué et des couleurs vives. Mais attention, ne lui dites pas qu'il est cuisiniste. Il n'appréciera guère. "Même si certaines grandes marques font de la qualité", elles s'adressent "à un public qui ne regarde que le prix". Oui, mais comment lutter ? "Grâce aux machines, on arrive à proposer des tarifs identiques avec l'avantage du sur-mesure". Et c'est bien là toute la différence. Patrick Maury se rend chez le client et fait l'étude sur place. A main levée, il réalise le rêve du client en perspective. Son moment préféré. "C'est magique" dit-il. "Le client visualise vraiment sa future cuisine." Le devis est ensuite réalisé à l'aide d'un logiciel "maison" en 15 minutes, puis envoyé dans la semaine qui suit. Patrick Maury planifie en réponse la fabrication et la pose. "Je suis intransigeant sur la qualité, je respecte toujours les délais et les clients se le disent." Des clients plutôt aisés et relativement exigeants. Pour être autonome, le patron pose lui-même les éléments et effectue les travaux de petite plomberie et d'électricité chez le client.
Patrick Maury, artisan ébéniste à Seilhac

Il rationalise sa production grâce aux machines

Patrick Maury, artisan ébéniste à Seilhac

Patrick Maury réalise ou rénove également des meubles en merisier ou noyer, en chêne ou châtaigner... dans un style directoire, Louis Philippe, Louis XVI ou encore Louis XV. Mais il crée aussi des meubles contemporains autour de ses propres inventions, telle l'incrustation de néons dans une bibliothèque, mettant en valeur, par leurs reflets, l'alignement des dos de livres. Pour continuer à faire son métier, Patrick Maury a investi tous les ans, pendant dix ans, dans l'acquisition de machines à commande numérique. "Avec l'aide de la Chambre de métiers, j'ai bénéficié d'une subvention de l'Europe et du Conseil Régional à hauteur de 25 % de mon investissement". Une charge lourde de 155 000 e qui lui a permis de baisser ses temps de fabrication d'environ 35 %. "Aujourd'hui, je passe plus de temps avec le client. C'est ce qui me permet d'être dans la compétition", explique t-il. Alors, même si Patrick Maury jouit d'une certaine notoriété, il continue de communiquer : "nous avons un site internet depuis 3 ans et nous achetons une dizaine de pubs par an dans les journaux. En septembre, nous sommes présents au salon de l'habitat de Tulle". Un salon qui génère à lui seul prés d'un tiers de son activité et permet de lancer les nouveaux modèles.

Depuis cette année, Patrick Maury s'est investi dans la formation des jeunes en devenant Conseiller d'enseignement technologique, "pour rester en contact", admet-il. Et peut-être avoir une longueur d'avance. Comme dans le domaine des économies d'énergie, l'une de ses préoccupations, semble t-il. L'entrepôt possède un toit végétal, la station de peinture est posée sur un lit d'eau pour ralentir les émanations et l'ensemble des déchets de fabrication sont récupérés, broyés et compactés sur place pour devenir des galets utilisés au chauffage de l'atelier. Un très bel exemple en la matière.

Mardi 8 Juillet 2008
Lu 5701 fois



Nouveau commentaire :

Votre message sera validé par notre modérateur avant publication. Merci de votre commmentaire.